Appelez nous 01 39 04 09 88 13 avenue de la république 78500 Sartrouville. RER A
Horaires d'ouverture: Lundi - Vendredi: 8H30 - 19H30

L’endodontie : le soin dentaire le plus pratiqué

Cabinet Dentaire

Lorsqu’une dent nous fait terriblement souffrir à la suite d’une carie très profonde ou d’un traumatisme, on a besoin d’une solution rapide pour soulager la douleur.  Si vous avez déjà vécu cette situation, vous serez certainement du même avis.

Heureusement, il est possible de se faire dévitaliser une dent pour ensuite éventuellement poser un bridge ou une couronne.

Ce soin est mal connu des patients. On sait qu’il existe, que le dentiste nous le pratique, on connaît son nom mais c’est à peu près tout. Et pourtant il nous soulage de bien des douleurs.

LA DÉVITALISATION D’UNE DENT : DÉFINITION

La dévitalisation d’une dent est aussi appelée traitement de canal ou traitement radiculaire. Ce soin a pour but de supprimer du tissu pulpaire, aussi bien au niveau d’une couronne qu’au niveau des racines de nos dents.

Ce soin dentaire permet dont de priver la dent des terminaisons nerveuses et vasculairesqui sont responsables de sa sensibilité et des douleurs que nous ressentons.

Toutes les dents peuvent être dévitalisées : incisives, canines, prémolaires et molaires, tant sur la mâchoire du haut que sur celle du bas. Il peut également arriver que l’on dévitalise une dent de sagesse mais cela reste rare car lorsqu’elle est cariée ou infectée, elle sera le plus souvent extraite.

QUAND FAUT-IL FAIRE UN TRAITEMENT DE CANAL ?

Dans la majorité des cas, on retire le nerf d’une dent lorsque celui-ci a été endommagé :

  • Par une carie profonde. C’est la cause la plus fréquente. Après avoir attaqué l’émail de la dent et la dentine, la carie peut contaminer la troisième couche de la dent, c’est-à-dire la pulpe.
  • Par un traumatisme : en cas d’accident lors d’une pratique sportive sans protège dent notamment, de fêlure, de chute et la dent doit être dévitalisée. En effet, si la dent casse à mi-hauteur, la partie qui est vivante est exposée à l’air libre et le risque d’infection est grand.

Un traitement de canal évite une infection bactérienne qui pourrait se propager le long des racines et provoquer un abcès.

Il peut également être réalisé un traitement radiculaire lorsqu’une dent doit être recouverte par une couronne ou un bridge.

Dans 85 % des cas, la dent est dévitalisée pour la vie. Mais ce n’est pas toujours le cas, si la dévitalisation a mal été faite, cela peut engendrer des granulomes, qui sont de petits abcès. Il faut dans ce cas soit refaire un traitement de canal, soit extraire la dent.

EN CAS DE DOULEUR

Cette opération est généralement pratiquée lorsque vous ressentez une grande sensibilité au chaud ou au froid et notamment quand vous buvez un café ou que vous mangez une glace.

Il se peut aussi que vous ressentiez une douleur constante, surtout lors de la mastication.

Enfin, dans le cas de la fameuse rage de dent que l’on redoute tous : une carie qui entraîne une nécrose partielle ou complète des canaux qui se trouvent à l’intérieur de la dent et c’est la rage de dent assurée. Votre dentiste vous proposera alors un traitement radiculaire.

L’EXTRACTION DENTAIRE :

Ce que vous allez apprendre aujourd’hui

  • Pourquoi extraire une dent?
  • Comment se passe une extraction de dents

Lorsque l’on doit débuter un traitement, il est parfois nécessaire d’extraire une ou plusieurs dents. Cela peut être pour les remplacer par des implants dentaires, pour faire de la place aux autres ou pour enlever des dents de sagesse douloureuses.

Beaucoup de patients redoutent un tel acte. Pour différentes raisons mais la peur de la douleur pendant et après l’extraction est souvent évoqué. C’est pourquoi nous allons tout vous expliquer aujourd’hui.

Comment se passe une extraction dentaire, que faire après, nous vous disons tout et vous verrez qu’une extraction de dents est beaucoup moins terrible qu’on ne le pense.

POURQUOI EXTRAIRE UNE DENT ?

Votre dentiste a bien sur pour rôle de vous aider à conserver toutes vos dents le plus longtemps possible. Mais il est parfois nécessaire d’avoir recours à l’extraction. Voici les situations qui justifient une extraction :

– Une dent trop endommagée par une carie et donc impossible à restaurer

– Une dent avec un déchaussement important d’une maladie des gencives

– Une dent fracturée cause d’un traumatise (accident, chute)

Une dent de sagesse douloureuse

– Une dent primaire qui ne tombe pas assez vite pour laisser la place aux dents permanentes

– Dans un contexte de traitement orthodontique

– Une dent surnuméraire

L’EXTRACTION DENTAIRE EN DÉTAILS

Il y a deux types d’extractions : l’extraction simple et l’extraction complexe.

L’extraction simple est effectuée lorsque la dent est accessible et visible. Une anesthésie locale est suffisante.

Une extraction complexe nécessite une incision de la gencive et des points de suture. On la réalise lorsque la dent est difficilement accessible, qu’elle est prise sous la gencive ou lorsque les racines sont très solides. Certains patients préfèrent être endormis pour ce type d’extraction.

Il peut arriver que votre chirurgien-dentiste ait besoin d’extraire plusieurs dents. Pour plus de confort pour le patient, une anesthésie générale est le plus souvent proposée.

EXTRACTION DE DENTS : L’APRÈS

Une fois que votre dent est extraite, l’important est d’éviter une infection en maintenant la zone propre. Dans la majorité des cas, votre chirurgien-dentiste vous fera mordre dans un tissu sec stérilisé durant une trentaine de minutes.

Durant les 24 heures qui suivent l’extraction, il est conseillé de ne pas fumer, de rincez sa bouche et de nettoyer les dents autour de la zone d’extraction. Il peut arriver de sentir une gène ou une douleur et votre chirurgien-dentiste vous prescrira des antalgiques. Vous pouvez appliquer une poche de glace pour vous soulager mais pas directement sur la peau. Utilisez par exemple un gant de toilette dans lequel vous mettez des glaçons. Cela soulage et empêche votre joue de gonfler.

Si vous vous faites enlever plusieurs dents sous anesthésie générale, vous passerez une demi-journée en ambulatoire dans une clinique. On vous fournira une poche de glace  la sortie et vous aurez bien sur une ordonnance avec des antalgiques et des antibiotiques. Il vous sera également prodigué des conseils pour les jours qui suivent. Pour info, les points de suture partent tous seuls.

Si les douleurs sont trop fortes au bout de quelques jours, si vous avez des saignements ou de la fièvre, n’hésitez pas à consulter votre chirurgien-dentiste.

Les anesthésies avant les soins dentaires

Les anesthésies prennent plusieurs formes selon le soin dentaire pratiqué :

  • L’anesthésie locale endort une zone allant de 1 à 3 dents.
  • L’anesthésie loco-régionale peut endormir jusqu’à la moitié de l’arcade, en cas de pose d’implant par exemple.
  • L’anesthésie de contact se présente sous la forme d’un gel qui sert à insensibiliser la gencive ou la joue avant une piqûre.

La plupart des agents anesthésiques sont avec ou sans adrénaline, celle-ci étant déconseillée aux cardiaques ou aux hypertendus.

Bon à savoir : les effets d’une anesthésie peuvent durer plusieurs heures, attention aux morsures de lèvres ou de joues !

LE DÉTARTRAGE :

Détartrer ses dents est un soin essentiel que l’on doit effectuer régulièrement afin de garder ses dents mais aussi ses gencives en bonne santé. Pourquoi le faire, à quelle fréquence, comment se déroule la séance sont autant de questions auxquelles nous allons répondre.

C’EST QUOI LE TARTRE ?

Le tartre est tout simplement le durcissement de la plaque dentaire. Celle-ci est en fait un film qui est composé de bactéries et de salive qui se dépose sur nos dents. Se brosser régulièrement les dents permet une élimination de la plaque dentaire. En l’absence d’un brossage régulier, cette plaque apparaît sur nos dents mais s’infiltre également sous les gencives. Une gingivite peut alors s’installer.

LES BIENFAITS DU DÉTARTRAGE

Si un bon brossage et l’utilisation du jet dentaire permettent de limiter l’apparition du tartre et la fréquence des détartrages, il est tout de même nécessaire d’en faire régulièrement chez son dentiste. En effet, les techniques utilisées par le dentiste permettront d’enlever 100% du tartre résiduel.

Si un détartrage n’est pas fait régulièrement, les bactéries rompent le lien entre la gencive et la racine des dents. Cela peut provoquer de véritables nids à bactéries.

Les conséquences peuvent être graves avec une gingivite qui évolue en parodontite (bactéries qui atteignent l’os) et donc à un déchaussement de la dent.

Faire un détartrage régulier permet également d’éviter les caries. En effet, lorsqu’il n’y a pas de plaque dentaire, les caries se développent beaucoup moins vite.

Le détartrage a aussi un aspect esthétique, surtout chez les fumeurs. Il permet d’avoir un beau sourire et des dents plus blanches !

LES DIFFÉRENTES MÉTHODES POUR SE DÉBARRASSER DU TARTRE

Pour réaliser un détartrage, il existe plusieurs techniques :

Les ultrasons

C’est la méthode la plus utilisée. Elle est indolore et ne comporte que très peu d’effets secondaires. Le principe est simple : le dentiste passe sur les surfaces dentaires un fin embout métallique vibrant à haute fréquence. Le tartre est alors décollé. Durant la séance, de l’eau est projetée en continu afin de refroidir l’ensemble et d’éliminer le tartre par cavitation.

– Les instruments mécaniques

Différents instruments permettent de se débarrasser du tartre. On les appelle  « curettes parodontales ». Elles éliminent le tartre par grattage.

– Les systèmes de type sablage

Il s’agit en fait de projeter de fines particules de carbonate de calcium sur les dents à l’aide d’un jet d’eau et par l’intermédiaire d’une buse. Cette méthode est entièrement indolore et fait partie des plus efficaces pour se débarrasser du tartre.

LE DÉTARTRAGE : POUR QUI ET QUAND ?

Tout le monde est concerné par le détartrage. Même les plus petits. En effet ceux-ci peuvent mal se brosser les dents ou sucer une tétine toute la journée et le tartre fait son apparition.

Parmi les plus concernés par le détartrage, il y a bien sûr les fumeurs et les buveurs de café et de thé.

Les personnes qui souffrent de diabète ou de maladies cardiaques doivent également faire un détartrage régulièrement car une mauvaise hygiêne bucco-dentaire peut être dramatique dans ces cas-là.

Pour tout le monde, le détartrage doit être réalisé au moins une fois par an. Le mieux étant deux fois par an. Mais cela dépend aussi de la qualité de votre brossage et de l’utilisation ou non du jet dentaire (voir ci dessous).  Suivez dans tous les cas les conseils de votre dentiste!

COMMENT ÉVITER L’APPARITION DU TARTRE

Pour réduire la fréquence d’apparition du tartre et diminuer le dépôt, il n’y a pas de secret : la clef est d’adopter un bon brossage de ses dents.

Mais malgré les recommandations que tout le monde connaît, avoir le bon mouvement qui permet d’éliminer la plaque dentaire n’est pas chose aisée. C’est pourquoi , les dentistes recommandent aujourd’hui quasi-unanimement l’utilisation de la brosse à dents électrique.

Aujourd’hui, la brosse fait presque tout toute seule ! Ses micro-pulsations et mouvements de rotation sont l’ennemi du tartre . De plus, le coût d’une brosse de qualité est aujourd’hui assez faible comparé aux nombreux bénéfices. Cela permet notamment de recourir moins souvent au détartrage, d’avoir moins de caries…etc… et donc d’économiser de l’argent !

Les soins dentaires parodontaux

Si l’on revient à l’étymologie du mot « parodontologie », on se rend rapidement compte qu’il s’agit de la partie de la dentisterie spécialisée dans le diagnostique et le traitement des affections du parodonte. Pour bien comprendre la parodontologie, il est donc essentiel de revenir sur ce qu’est le parodonte.

Le parodonte est l’ensemble des tissus de soutient d’une dent. Il comprend donc :

  • L’os alvéolaire de la mâchoire
  • Le ligament alvéo-dentaire
  • La gencive
  • Le cément de la racine dentaire
  • Des éléments nerveux
  • Des vaisseaux sanguins

Lorsque l’on parle de parodontologie, on parle donc de la prévention, du diagnostic et du traitement des affections de l’ensemble de ces élèments.

QUAND CONSULTER UN PARODONTOLOGUE ?

Les dentistes spécialisés en parodontologie sont appelés « parodontologues » ou « parodontistes« . Il convient de les consulter lorsque l’on souffre d’une maladie parodontale, généralement une infection bactérienne ou microbienne touchant le parodonte, comme la gingivite (qui ne concerne que la gencive) ou la parodontite (qui concerne l’ensemble des tissus qui soutiennent la dent), ou encore un abcès parodontalpar exemple. Ces maladies sont très communes, il s’agit même des affections principales de la cavité buccale, en dehors des caries.

La récession parodontale n’est pas une fatalité mais il est important de consulter rapidement un parodontologue

Si vous ressentez l’un des symptômes suivants, nous vous recommandons de consulter un parodontologue rapidement :

  • La présence de poches parodontales
  • Une douleur au niveau des gencives ou des gonflements/rougeurs
  • Des saignements au niveau des gencives
  • La présence de pus au niveau des gencives
  • Un déchaussement dentaire ou une mobilité des dents
  • Une mauvaise haleine persistante

Ces symptômes peuvent en effet la présence d’une maladie parodontale à un stade déjà avancé et mieux vaut ne pas trop attendre pour la traiter, afin d’éviter la perte de dents, mais également d’autres complications, en particulier si vous fumez, si vous souffrez déjà d’une maladie comme le diabète, une maladie cardiaque, respiratoire ou encore vasculaire, ou si vous êtes enceinte.

Sachez par ailleurs, que les populations les plus touchées par les affections du parodonte sont les fumeurs, les personnes stressées, mais aussi celles qui ont une hygiène bucco-dentaire insuffisante.

QUEL EST LE CHAMPS D’ACTION DU DENTISTE EN PARODONTOLOGIE ?

Spécialiste des aspects esthétiques et fonctionnels des structures entourant la dent, le parodontologue prévient, diagnostique et traite les gingivites et les parodontites, pratique la chirurgie plastique parodontale mais aussi les implants dentaires.

Plus concrètement, il intervient sur différentes phases de traitement :

Le traitement étiologique

bonne hygiène dentaire

Une bonne hygiène dentaire est essentielle au traitement des maladies parodontales

Il s’agit de la toute première phase, que l’on pourrait qualifier de pré-traitement. Le dentiste en parodontologie doit aider le patient à modifier ses habitudes afin de lutter contre la formation de la plaque dentaire et d‘éliminer les facteurs de risques individuels. Très importante, cette phase passe donc par :

Le traitement chirurgical

Si le traitement étiologique n’est pas suffisant, il convient de passer à un traitement curatifplus approfondi pour traiter la parodontite. Le spécialiste peut ici avoir recours à différentes interventions :

  • La chirurgie à lambeaux d’assainissement avec ou sans comblement osseux
  • La gingivectomie
  • La régénération tissulaire guidée
  • La greffe gingivale
  • La greffe osseuse parodontale

L’implantologie

Lorsque la parodontite est tellement sévère qu’elle entraîne la perte d’une ou de plusieurs dents, le parodontologue peut également être amené à préparer la pose d’implants dentaires ou à les poser directement. Dans ce cadre, il peut donc procéder à :

  • Une greffe osseuse dans l’optique de la pose d’implants dentaires
  • La pose d’implants dentaires

Cet article a été réalisé par notre partenaire Dentaly.org